TÉLÉCHARGER ENGAGEMENT AADL GRATUIT

Taille: Our suggestion engine uses more signals but entering a few keywords here will rapidly give you great content to curate. Mais et malheureusement j ai pas bénéficier j usqu a ce jour. Sign up with Facebook Sign up with Twitter. Research and publish the best content. No tag on any scoop yet.

Nom:engagement aadl
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:56.35 MBytes



Les logements d'Alger ne seront pas livrés avant L es espoirs de certains bénéficiaires de logements de type location-vente de la capitale s'amenuisent au regard de l'état d'avancement des travaux.

Le site de DAS Chaâbane situé à Aïn Benian, où acquéreurs qui s'attendaient à prendre possession de leurs logements en septembre, constatent à présent que la date de remise des clés ne sera pas possible avant Initialement, le projet devait être finalisé en , mais des retards ont été accusés en raison du changement de l'entreprise de réalisation, et le délai de livraison a été reporté à fin Quelques mois plus tard, le ministre a pris l'engagement de livrer la totalité des projets en instance avant la fin de l'année en cours.

Cependant, seules des livraisons partielles ont été effectuées à ce jour et plus de la moitié des bénéficiaires sont obligés d'attendre encore des mois. Certains chantiers témoignent du retard énorme accusé et du laisser-aller. Les incidences des retards de l'Aadl sur les acquéreurs ne sont pas minimes, puisque certains d'entre eux ont dû chercher une nouvelle location après avoir été sûrs de pouvoir habiter leurs logements en septembre, nous ont confié des bénéficiaires.

Ces acquéreurs du site de DAS Chaâbane, qui compte logements, affirment même qu'il y a plusieurs logements finalisés mais non encore attribués. Ils réclament, à cet effet, à l'administration de l'Aadl de respecter les critères d'attribution car ils ont remarqué qu'il y a eu beaucoup d'injustices.

Pour le cas de ce site, des bénéficiaires dont l'âge dépasse les 50 ans n'ont pas encore pu prendre possession de leurs logements alors que d'autres qui sont moins âgés y habitent déjà. Des cas de handicapés ont été également cités. Pour pouvoir prendre leurs dispositions, ils revendiquent une date fixe pour l'attribution des appartements. Des bénéficiaires sont dans l'embarras car ils se sont retrouvés à chercher une location.

Les frais déboursés pour la location ne leur sont pas également remboursés par l'État. Sans compter les tracasseries du transfert des enfants scolarisés à chaque déménagement. Leur attente sera plus longue puisque trois immeubles ne sont pas encore finalisés par l'entreprise chinoise. Cette entreprise devait finaliser le projet en octobre , conformément aux délais impartis, mais à ce jour, trois immeubles sont toujours en cours de réalisation, laissant présager que leur achèvement ne sera effectif qu'au cours de De nouveaux problèmes se posent, notamment l'absence de l'éclairage public, de clôture, de sécurité, d'aires de jeu et de parking.

Les habitants fraîchement installés dans leurs nouvelles habitations découvrent un environnement où règnent l'insécurité et l'insalubrité. Des chiens errants, des sangliers et des rats font le décor de cette nouvelle cité qui manque aussi d'espaces verts.

Aucune aire de jeu n'a été aménagée, pourtant prévue dans le plan de construction. Pour l'entretien de la cité, seules des initiatives personnelles ont été entreprises.

Les bénéficiaires dénoncent l'absence de coordination entre les services de l'APC et ceux de la filiale de l'Aadl chargée de la gestion des cités. La charte de bon voisinage élaborée par les bénéficiaires s'avère sans effet puisque tout ce qu'elle a prévu ne semble pas réalisable au regard de la situation actuelle. Concernant la scolarisation des enfants, les habitants affirment que les élèves transférés d'ailleurs ont eu la grande surprise d'être inscrits dans des écoles qui comptent une soixantaine d'enfants par classe.

Il a relevé, par ailleurs, le déséquilibre entre l'offre et la demande de logements à Alger qui accuse un important déficit. Revenant sur le cas des souscripteurs de , il a précisé qu'il s'agit de dépôt de dossiers uniquement. Pour le moment, les demandes en attente sont éligibles aux programmes futurs. Concernant les logements mis à la disposition de l'Aadl par la Cnep, il a conditionné l'établissement de la liste des bénéficiaires par l'adhésion des souscripteurs. A travers la réception du public faite régulièrement, le DG de l'agence a constaté que chaque association ou groupe de personnes viennent avec des listes en main et exigent que ce soit leur liste qui doit être prise en charge.

Répondant à ceux qui accusent l'Aadl de fermer ses portes aux souscripteurs, il a affirmé que ces derniers sont régulièrement reçus à l'agence qui a réservé les lundis et jeudis pour recevoir le public. Il a promis la transparence la plus absolue dans l'élaboration des listes, invitant les souscripteurs à dégager un consensus. Il n'a pas écarté la possibilité de recourir au décret fixant les critères d'éligibilité ancienneté de la demande, conditions d'habitation et sociales, et le niveau de revenu , ou encore, dans le cas extrême, le tirage au sort en présence d'un huissier de justice.

La plupart des dossiers honorés font partie, en majorité, de ceux déposés en et une partie en Pour les deux sites de Rouiba et Réghaïa, qui accueilleront unités, il a indiqué que l'agence a eu une promesse ferme pour obtenir des terrains. Au sujet des retards accusés pour finaliser les projets dans le cadre du programme , il a indiqué que 50 logements sont déjà livrés.

La livraison de logements restants se fera au cours de Or, ce même responsable avait avancé, il y a un an, que la livraison était prévue pour fin Tous les chantiers résiliés avec les entreprises défaillantes ont été repris pour finaliser les projets, notamment à Alger. Au sujet des bénéficiaires qui ont sous-loué leur logement, qui n'ont pas occupé ou qui ne payent pas régulièrement leurs redevances, il a indiqué qu'ils ont été traduits en justice.

Dans le cadre du programme appelé communément Aadl-Cnep, l'agence se charge de transmettre les listes des bénéficiaires à la banque. Des logements seront donc attribués, d'ici juin, à Oran logements et Bouira logements. Ces derniers ne pouvaient avoir que 10 ans en , date du dépôt des dossiers. Alors, je dis haut et fort que le seul critère de distribution des logements AADL est le piston et le clientélisme.

Il a également assuré que ces bénéficiaires seront choisis parmi les personnes qui se sont inscrites au programme AADL entre le 18 août et le 31 décembre et que le seul critère qui sera pris en compte est le principe de la priorité dans le dépôt du dossier.

Cette liste une fois publiée sera transmise à la CNEP qui procédera à un deuxième traitement pour confirmer la solvabilité des bénéficiaires. La rédaction a décidé de publier le dossier portant sur les passe-droits et l'absence de transparence, ainsi que les retards accusés dans la livraison des logements, comme témoignent dans les colonnes du journal des souscripteurs et des bénéficiaires.

Arnaque, retard et magouille… pour 55 logements L ancée en , la formule de logement de type location-vente, confiée à l'Agence nationale de l'amélioration et du développement du logement Aadl , fêtera dans quelques mois ses dix ans d'existence. Pendant cette période, des milliers de familles algériennes ont nourri l'espoir d'acquérir un logement par le biais de cette formule qui a convenu surtout aux couches moyennes et pauvres de la société.

Du jamais vu jusque-là dans notamment les grandes villes comme Alger. Mais en faisant le bilan, la formule a fait des millions de malheureux à travers le pays. Ajoutons à cela la gestion confuse du programme, le traitement de faveur, les passe-droits et les attributions au forceps.

Le bilan est aujourd'hui plus que catastrophique avec des projets qui s'éternisent et des souscripteurs qui attendent la moindre information sur leurs cas, considérés initialement éligible à ce programme avec des documents à l'appui.

Dans notre dossier, des bénéficiaires et des postulants témoignent de leur désarroi et s'interrogent sur le sort de leurs dossiers, estimant que le logement en location-vente est la seule issue à leur calvaire. Ils ne peuvent pas postuler pour le LSP, géré de manière opaque par les commissions de daïra et qui nécessite une mobilisation financière, et le logement social octroyé désormais aux habitants des bidonvilles.

Une formule qui a fait beaucoup de malheureux L a mise en place d'une politique d'accession à la propriété modulée en fonction des niveaux de revenus des ménages a été recommandée par la Banque mondiale dans les années En , le ministère de l'Habitat a lancé la formule location-vente, confiée l'Agence nationale de l'amélioration et du développement du logement Aadl.

La formule Aadl devait amorcer un nouveau cadre de vie aux bénéficiaires et par la même améliorer l'image des villes en introduisant un nouveau modèle de cités. Le 18 août fut la date du lancement du programme qui a connu un engouement sans précédent, surtout au niveau de la capitale en raison de l'important déficit en logements.

Des délais ont été arrêtés contractuellement à 18 mois ou à 22 mois. Ce qui signifie que le programme de 55 logements de type location-vente devait être achevé au plus tard au cours du 1er trimestre Au regard de l'intérêt porté au programme de 55 logements, l'ex ministre de l'Habitat, Nadir Hamimid, avait déclaré, en , que le gouvernement de l'époque ne comptait pas s'arrêter là.

Il a déclaré que le gouvernement cherchait d'autres sources de financement pour d'autres programmes. D'ailleurs, les demandes de nouveaux candidats avaient continué à être réceptionnées par les différents guichets de l'Aadl. Des irrégularités préjudiciables aux acquéreurs D evant les avantages offerts par la formule location-vente, des irrégularités ont commencé à apparaître dès les premières années.

Selon les témoignages des souscripteurs, les critères d'attribution des logements n'ont pas été respectés par l'agence. Des personnes âgées de plus de 50 ans, inscrites parmi les premiers, n'ont pas bénéficié d'un logement alors qu'ils remplissent l'ensemble des critères d'éligibilité. Certaines personnes de cette catégorie ont effectivement pu bénéficier d'un logement. Mais à ce jour, ils n'ont pas encore pris possession de leur bien. Or, certains bénéficiaires avaient plus de 60 ans lorsqu'ils ont obtenu les clés de leur appartement.

Un nouvel échéancier leur a été imposé afin de terminer le payement avant l'âge de 65 ans. Ces locataires acquéreurs retraités ayant de pauvres pensions sont dans l'obligation de payer mensuellement d'importantes sommes du montant restant du prix du logement à défaut d'être exclus alors qu'ils ont attendu une dizaine d'années pour y habiter. Qu'est-il advenu du programme confié à la Cnep Immo? E n , le ministre de l'Habitat, Nourredine Moussa, avait officiellement délégué à la Cnep-Immo le projet de réalisation de 65 logements formule location-vente initialement inscrit dans le projet complémentaire de l'Aadl.

Au cours du point de presse qui a suivi la cérémonie de signature, Nourredine Moussa avait expliqué que sur les 65 logements prévus, 11 étaient en cours de réalisation.

Mais à cette époque, il a déclaré que ce programme concerne 14 wilayas, mais Alger n'est pas bénéficiaire de ce projet. Contrairement aux autres projets, ceux du programme de location-vente dans la capitale ont toujours fait face au problème du déficit des assiettes foncières. Le lot identifié à Réghaïa n'a pas vu finalement la concrétisation du projet à ce jour. Pourtant, le programme confié à la Cnep-Immo bénéficie de l'aide de l'État et de financement, notamment pour la partie VRD, qualifiée des plus onéreuses.

La demande à Alger est loin d'être satisfaite D epuis le blocage du projet confié à la Cnep-Immo, des milliers de souscripteurs constatent que leurs dossiers sont restés en souffrance au niveau de l'Aadl. Il s'agit cette fois du nombre exact des dossiers éligibles mais qui n'ont pas eu la chance de bénéficier d'une habitation.

Au moment où l'association des souscripteurs de avance un nombre de dossiers à Alger, le ministre de l'Habitat parle d'un chiffre beaucoup plus important. Il a déclaré récemment qu'ils sont plus de personnes inscrites dans les listes d'attente de l'agence.

Cependant, il y a quatre ans, le ministre parlait de demandes dont dans la capitale. L'Aadl a recensé, pour sa part, demandes à Alger, en Pour résorber le déficit dans la capitale, il faudra construire entre et logements par an, affirment des responsables du secteur de l'habitat. Mais les demandeurs sont conviés par le ministre à plusieurs reprises à s'orienter vers d'autres programmes, tels que le logement social participatif LSP , le promotionnel ou autres.

Or, ce que le ministre a manqué de signaler, c'est l'échec des tentatives des postulants au logement de bénéficier de tel ou tel programme. Pis, la multiplication des cas d'arnaque a même dissuadé les demandeurs d'acquérir une habitation réalisée par un promoteur privé.

L'avantageuse formule location-vente devait donner la possibilité de bénéficier d'un financement sans intérêts, remboursable sur 25 ans. A quand l'achèvement des derniers projets? Le retard accusé est souvent expliqué par la mauvaise qualité des terrains mis à la disposition de l'agence, le séisme de qui a conduit à la révision de toutes les études en fonction de la nouvelle réglementation parasismique concernant les wilayas du Nord, l'arrêt pendant une année des sites confiés aux entreprises chinoises en raison de la grippe porcine Sras qui a sévi en Chine, bloquant l'arrivée des ouvriers et le déficit en matériaux de construction.

L'énorme retard accusé pour l'achèvement du programme remet en cause tous les avantages offerts par cette formule. Ces retards peuvent s'étendre jusqu'à , selon des bénéficiaires au niveau de la capitale. Il faut savoir que l'effort de l'État est considérable dans ce programme, selon les dires du DG de l'agence, Mohamed Khebbache.

Même les handicapés ne sont pas épargnés D es postulants handicapés n'ont pas bénéficiés de cette formule de location-vente. Pourtant, certains d'entre eux figurent parmi les premiers souscripteurs. L'Agence nationale de l'amélioration et du développement du logement n'a pas respecté l'ordre de priorité dans l'attribution des logements, se plaignent-ils.

Le cas des handicapés n'a pas été retenu par l'agence.

TÉLÉCHARGER WLM 2009 GRATUIT CLUBIC

Tizi Ouzou : Les souscripteurs AADL exigent les PV de réception

.

TÉLÉCHARGER CROCODILE TECHNOLOGY 606 GRATUIT

Logements AADL, c’est fini…

.

Similaire